Chronique radio sceptique : Isaac Newton et l’astrologie (décembre 2018)

Neuvième chronique (mensuelle) pour l’émission sceptique « L’heure du doute ».

Autrefois, l’astrologie et l’astronomie n’étaient pas vraiment distinguées, « l’astrologie naturelle » renvoyait à la modélisation, au calcul et à la prévision des seuls mouvements des astres quand « l’astrologie judiciaire » renvoyait à tout ce qui relève de l’interprétation (y compris de naissance).

C’est pourquoi nombre d’astronomes ont pratiqué l’astrologie, que ce soit pour subvenir à leurs besoins ou parce qu’il y croyaient. L’exemple le plus emblématique est celui de Kepler, véritablement astronome et astrologue. Qu’en est-il de Newton, dont on sait qu’il a passé une grande partie de sa vie à travailler sur… l’alchimie ? On connait sa réponse au sceptique Halley « monsieur, j’ai étudié ces choses, pas vous », il est pourtant possible de répondre définitivement à notre interrogation. Le contenu de la bibliothèque de Newton est connu des historiens depuis longtemps, Newton a aussi donné quelques détails de sa rencontre avec l’astrologie, quelques mois avant sa mort.

Vidéo ci-dessous :

 

 

Merci à Nichoax pour l’invitation !

——–

D’autres chroniques radio ci-dessous (toutes les chroniques radio)

La 1ère chronique traitait des problèmes posés par le recours à l’astrologie dans le cadre du recrutement entreprise :

 

La 2eme chronique traitait de la question de la fécondité du faux en astrologie : comment certaines « réussites » de l’astrologie sont gênantes pour les astrologues !

La 3e chronique traitait du millefeuilles astrologique ou comment d’une discussion à bâtons rompus les deux interlocuteurs peuvent ressortir satisfaits du contenu bien que les arguments de l’un d’entre eux aient été systématiquement réfutés.

La 4e chronique traitait de la sur-rationalisation du réel par l’astrologie : demander au réel de se plier devant des critères qui n’existent pas revient, paradoxalement, à le « sur-rationaliser » dans le sens « ajouter des raisons aux raisons déjà existantes ». N’est-ce pas ce que l’on fait quand on est victime d’une fausse information ?

La 5e chronique traitait de la place de l’astrologie en histoire des sciences : en… histoire des sciences ??? L’astrologie serait-elle une science ? Nous allons voir que ce n’est pas si simple et recontextualiser un peu la question. Tout d’abord, l’astrologie a-t-elle été une science ?

La sixième chronique traitait de la présence des angles (ou « aspects ») astrologiques exacts dans le zodiaque au moment des attentats. Il suffit de monter la carte du ciel au moment de n’importe quel attentat pour y trouver systématiquement (au moins) un angle exact entre deux facteurs astrologiques. Y a-t-il une explication alternative (à « l’existence de l’astrologie ») à proposer ? Nichoax, il FAUT que nous en parlions dès maintenant !

La huitième chronique posait la question d’une éventuelle preuve, un jour, de l’astrologie : serait-ce, ou non, la mise en échec du scepticisme scientifique et de « la science » en général ? C’est un peu plus compliqué…

La neuvième chronique posait la question de l’histoire et de la « nature » de la Lune Noire, ce facteur astrologique tant à la mode aujourd’hui : d’où vient la notion et comment ses caractéristiques techniques ont-elles été définies par les astrologues ? Attention, surprises !

Autre intervention pour l’émission L’heure du doute : astronomie vs astrologie (dans le détail !)

——–

Livre (papier & électronique) : Astrologie, la fin des mystères (tome 1) https://astroscept.com/2016/11/29/les-versions-ebook-sont-disponibles/

Blog : astroscept.com

Twitter : twitter.com/Astroscept

Facebook : https://www.facebook.com/astroscept/

Publicités