Ultima Thulé : espace et zététique, la paréidolie au quotidien

Hier ont commencé à circuler les premières images de qualité de l’objet (486958)2014MU69, plus connu sous l’appellation Ultima Thulé.

Ce lointain objet de la ceinture de Kuiper vient d’être approché par la (fabuleuse) sonde New Horizons lancée il y a quelques années par la NASA, et qui nous avait déjà gratifiés de magnifiques images de Pluton.

Situé à 6 milliards de kilomètres de la Terre, la forme de l’objet est surprenante et, du fait qu’elle ne ressemble à rien de ce à quoi on s’attendait (un objet plutôt monolithique), notre cerveau est plus que jamais enclin à y chercher des formes familières. Les premières associations n’ont pas tardé : dès la conférence de presse, Alan Stern a comparé la forme de l’objet à celle d’un bonhomme de neige.

Qu’en pensez-vous ? Résultant manifestement de l’assemblage de deux corps différents, Ultima (le gros corps) et Thulé (le petit), Ultima Thulé ressemble-t-il plus à un bonhomme de neige ou bien…

Une religieuse au chocolat (ou parfum au choix) ? 😀

Un robot Starwars ?

Une tranche de saucisson ?

Ou (tout simplement) un autre corps céleste, la comète Tchouri (nettoyée de ses plus fines poussières, au fil de ses passages, par le vent solaire) ?

Ce fonctionnement naturel qui consiste à chercher des formes familières dans des environnements trop informes à notre goût est celui qui nous permet aussi de voir des visages dans les nuages ou des formes humaines dans les légumes.

Nous laisser croire encore que la nature est emplie de messages divins qui sont à décoder (origine des premières divinations) alors que ce n’est pas le cas.

La meilleure preuve, peut-être, est que les autres personnes ne voient pas toujours une forme anodine qui, pour nous, est évidente ! Cela dépend d’abord de nos souvenirs respectifs. Ainsi, qui reconnaitra la forme de la Hongrie dans les nuages s’il n’est pas déjà familier de la géographie de ce pays ?

ultima nuages

D’où la pertinence de l’explication alternative (façon rasoir d’Ockham : si l’explication naturelle est la plus simple, il vaut mieux rejeter l’explication merveilleuse) des paréidolies.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour en savoir plus sur les paréidolies et découvrir d’autres exemples…

A propos des visages :

 

 

 

A propos des fruits et des légumes :

et

 

Dans la conférence suivante, vous trouverez un certain nombre d’illusions d’optique et cognitives desquelles il est bon d’être familier pour éviter certaines erreurs de jugement : Biais et pièges de l’intuition.

Pour aller plus loin, les merveilleux cours, à l’université de Grenoble, du zététicien Richard Monvoisin (ici sur les biais sensoriels) :