Quelques confusions condamnant au dialogue de sourds (1) : la critique est-elle impossible ?

Qui n’a jamais tenté d’entrer dans le détail DES théories astrologiques peut croire qu’il est aisé de formuler des analyses critiques qui concerneraient tous les astrologues. C’est bien mal connaître tant les acteurs du milieu astrologique que la variété des courants qu’on peut y rencontrer.

Faut-il faire le deuil d’une critique rapide et dirimante de l’astrologie ? En effet,

  • Tous les astrologues n’utilisent pas les signes astrologiques,
  • Tous les astrologues ne considèrent pas que l’astrologie est une science,

Lire la suite

Publicités

Questions posées dans le livre « Astrologie : la fin des mystères »

En tant qu’ex-astrologue devenu sceptique, titulaire aussi d’un master en histoire et philosophie des sciences, il m’est possible d’entrer plus dans le détail des problématiques (techniques, astronomiques, historiques, philosophiques, pratiques) et, surtout, de le faire sans volonté d’agresser le croyant. Ce qui m’intéresse ? La question de l’erreur en astrologie : peut-on rendre compte des différentes formes qu’elle prend en intégrant notamment la question des biais ? Peut-on la modéliser et rendre compte de cette manière de sa capacité à traverser les siècles et de sa persistance en ce début de XXIe siècle ? Je le pense.
Cette approche épistémologique intégrant la question technique (donc plus complète) oblige à modifier certains angles d’analyse, par exemple celui de la complexité. Contrairement à ce que m’a écrit récemment une astrologue, il n’y a pas besoin d’être stupide pour se tromper, c’est au contraire là que cela devient intéressant : comment peut-on se tromper tout en étant sincère et vigilant à la fois ?

Dans ce livre, je m’attaque donc à de nombreuses questions et « de l’intérieur », puisque j’ai pratiqué. Parmi celles-ci :
– Comment peut-on « sortir » de l’astrologie et devenir sceptique ?
– Dans quelles circonstances surprenantes (mais pas du tout mystérieuses) l’astrologie (puis les horoscopes) a-t-elle intégré la presse dans l’Angleterre des années 30 (80 ans seulement) ?

Lire la suite

Quand les astrologues critiquent les astrologues : la naissance des horoscopes de presse (5e partie / 7) !

Les quatre premières parties de ce dossier ont permis de décrire comment

Demandons-nous maintenant comment les astrologues en place ont accueilli cette véritable innovation technique dans l’histoire de l’astrologie.

——–

Seule la première partie de ce dossier est encore disponible en ligne

Pour en savoir plus :

Le livre : Astrologie : la fin des mystères, éditions Mensa France, 2016, chapitre 2 (30 pages).
La conférence : L’apparition cocasse des horoscopes de presse
Le dossier paru dans la revue Le Québec Sceptique : L’origine des horoscopes de presse

Nous en avons parlé aussi à ce moment de l’émission en live de la Tronche en Biais.

A noter : pour des raisons techniques, les illustrations non nécessaires ne sont pas présentes dans les versions epub et mobi.

Quelques illustrations :

Lire la suite

Une princesse, un crash, des morts : la naissance des horoscopes de presse (2e partie / 7) !

La première partie de ce dossier sur l’apparition des horoscopes de presse nous a permis de décrire comment la naissance d’un Royal Baby, la princesse Margaret (petite sœur d’Elizabeth II, encore en fonction) a été l’occasion, un peu par hasard, de l’entrée de l’astrologie dans la presse à grand tirage.

Le jour de gloire !

L’article de l’astrologue Naylor « Êtes-vous né en octobre ? » paraît donc le 5 octobre 1930. C’est à partir de là que tout s’emballe. En même temps que des tremblements de terre, Naylor annonce qu’un aéronef Britannique sera en danger entre le 8 et le 15 octobre. En effet, alourdi par une pluie incessante et secoué par le vent, le ballon dirigeable Britannique R101 s’écrase le jour même de la publication de la prédiction ! Près de cinquante personnes périssent carbonisées. Parmi elles, le ministre britannique de l’Air et le vice-amiral de la Royal Navy. L’événement fait les gros titres et, avec un million de personnes achetant le Sunday Express, Naylor devient célèbre littéralement du jour au lendemain.

Le terrible crash du R101

Le terrible crash du R101

Grâce à Youtube, nous avons même aujourd’hui des films d’époque, non pas du crash, mais des jours précédents. Si vous souhaitez consulter ces sources, vous pouvez :
– Suivre le dernier vol du R101 (à 16 min, le film de la carcasse de l’appareil…). D’autres images ci-dessous :

– Suivre le R101 décollant ou volant, et reconstituer ses dernières minutes de vol (à partir de 4min51sec) :

– Suivre l’histoire du R101 et même assister aussi au crash du dirigeable Hindenburg :

Le dimanche 12 octobre suivant, Naylor explique : « Il peut être prouvé qu’à chaque fois que la nouvelle lune ou la pleine lune tombe à un certain angle de la planète Uranus, se produisent des accidents d’aéronefs, des tempêtes et parfois des tremblements de terre ».

Les choses ne sont heureusement pas aussi simples…

Lire la suite