Conférence (06/06) : les travaux astronomiques de Kepler (1571-1630)

Ce 6 juin 2017, je donnerai la troisième conférence du cycle consacré à une introduction à l’histoire de l’astronomie (en collaboration avec la médiathèque de Saint-Priest, 69).

Le génial et inclassable astronome Kepler vécut au tournant des 16e et 17e siècles. Il croisa Tycho Brahé et dépassa Copernic, qui avait publié son modèle héliocentrique en 1543. D’illuminations quasi mystiques (à l’origine par exemple de son premier ouvrage) en calculs interminables mais rigoureux, Kepler réussit à faire passer l’astronomie de la géométrie à la physique. il fut le premier, en effet, à y introduire le concept de force. Et puis, Dieu, le Grand Architecte du Cosmos, n’a-t-il pas caché dans la nature des lois mathématiques que seuls les esprits les plus pénétrants et persévérants seront aptes à découvrir et comprendre ? A-t-il construit les proportions du monde sur le squelette invisible des 5 solides platoniciens imbriqués les uns dans les autres ?

Pour géolocaliser l’artothèque de Saint-Priest, où se déroulera la conférence, vous pouvez cliquer ici. L’entrée se situe à quelques mètres de l’arrêt de tram T2 (Saint-Priest Hôtel de ville).

Dates des prochaines conférences en cliquant ici : agenda / événements

.

flyr-recto1flyer-verso1

Lire la suite

Publicités

Conférence (14/02) : les origines de l’astronomie en Mésopotamie

Les flyers viennent tout juste d’arriver.

Le 14 février prochain, je donnerai la première conférence d’un cycle consacré à une introduction à l’histoire de l’astronomie (1er semestre 2017), en collaboration avec la médiathèque de Saint-Priest (69).

On découvrira les questionnements un peu exotiques formulés en ces périodes (~ 1500 à 500 avant notre ère) qui précédèrent la brillante période Grecque. On découvrira aussi les premières tentatives de repérage astronomique en des temps où la géométrie céleste n’existait pas encore. La référence à la ligne d’horizon reste alors le moyen le plus simple de mesurer les mouvements des astres… quand ils se lèvent ou se couchent.

C’est peut-être dans ce cadre très pragmatique que l’idée du zodiaque des signes astrologiques a pris naissance pour des raisons absolument non astrologiques. Il est autant l’aboutissement inattendu de près de 1000 ans de recherches de régularités que le point de départ de l’astronomie antique qui règnera après les Grecs.

Pour géolocaliser l’artothèque de Saint-Priest, où se déroulera la conférence, vous pouvez cliquer ici. L’entrée se situe à quelques mètres de l’arrêt de tram T2 (Saint-Priest Hôtel de ville)

Dates des prochaines conférences en cliquant ici : agenda / événements

.

flyr-recto1flyer-verso1

Lire la suite

Commande d’un cycle de cinq conférences !

Ce sera dans ma ville de Saint-Priest et ce cycle fera suite à la conférence « Une histoire des constellations » donnée le 19 octobre dernier.

Pour l’année 2017 :

Cycle Introduction à l’histoire de l’astronomie (Médiathèque de Saint-Priest, 69)
14/02 : En Mésopotamie, les origines de l’astronomie
04/04 : La notion (occidentale) de planète au fil de l’Histoire
06/06 : sur Kepler (ses travaux les plus connus ou l’ossature du cosmos)

13 ou 14 /10 : Idées reçues : Les horoscopes de presse, fête de la science, Saint-Priest (69)
Fin novembre, début décembre : Astrologie, astronomie et arts divinatoires dans la série Harry Potter, Saint-Priest (69)

Lire la suite

Questions posées dans le livre « Astrologie : la fin des mystères »

En tant qu’ex-astrologue devenu sceptique, titulaire aussi d’un master en histoire et philosophie des sciences, il m’est possible d’entrer plus dans le détail des problématiques (techniques, astronomiques, historiques, philosophiques, pratiques) et, surtout, de le faire sans volonté d’agresser le croyant. Ce qui m’intéresse ? La question de l’erreur en astrologie : peut-on rendre compte des différentes formes qu’elle prend en intégrant notamment la question des biais ? Peut-on la modéliser et rendre compte de cette manière de sa capacité à traverser les siècles et de sa persistance en ce début de XXIe siècle ? Je le pense.
Cette approche épistémologique intégrant la question technique (donc plus complète) oblige à modifier certains angles d’analyse, par exemple celui de la complexité. Contrairement à ce que m’a écrit récemment une astrologue, il n’y a pas besoin d’être stupide pour se tromper, c’est au contraire là que cela devient intéressant : comment peut-on se tromper tout en étant sincère et vigilant à la fois ?

Dans ce livre, je m’attaque donc à de nombreuses questions et « de l’intérieur », puisque j’ai pratiqué. Parmi celles-ci :
– Comment peut-on « sortir » de l’astrologie et devenir sceptique ?
– Dans quelles circonstances surprenantes (mais pas du tout mystérieuses) l’astrologie (puis les horoscopes) a-t-elle intégré la presse dans l’Angleterre des années 30 (80 ans seulement) ?

Lire la suite

« Les Anciens » astrologues ont-ils vraiment existé ?

J’ai donné cette conférence le 2 juillet 2016 lors de la réunion annuelle Ultimate Z organisée par mon association l’Observatoire Zététique. Nous invitons plusieurs dizaines de membres d’associations sceptiques francophones ainsi que des sceptiques « sévissant » individuellement.

Présentation : le mythe d’une origine idéale et idéalisée est omniprésent dans le milieu astrologique mais il est possible d’en déconstruire quelques enjeux historiques et techniques, voire philosophiques. Je traiterai plusieurs questions liées aussi aux origines de l’astronomie, dont :
– quand doit-on situer les débuts de l’astrologie ?
– « Les Anciens » astrologues ont-ils eu une préscience du ciel ?
– Combien de temps ont duré « les débuts de l’astrologie » ?
– L’astrologie a-t-elle été une découverte majeure ?
– La sagesse « des Anciens » équivaut-elle aux connaissances « des Anciens » ?

Pour visionner cette conférence et Lire la suite