L’astrologue, un super-expérimentateur ? La tradition astrologique, une expérimentation à longs termes ? Scepticisme appliqué

La tradition astrologique est ancienne : les astrologues multiplient depuis très longtemps les observations de leurs clients et des configurations astrologiques qui les concernent. Posons une question difficile : les millions d’observations astrologiques faites depuis les débuts de l’astrologie peuvent-elles être opposées au résultat d’une expérimentation statistique portant sur des millions de personnes ?

Lire la suite

Théorie, pratique et erreurs en astrologie (que répondre au « ça marche » ?)

Cette page fait partie de la catégorie « Extraits » qui, comme son nom l’indique, donne accès à du contenu de mon ouvrage paru en mars 2016. En vous souhaitant bonne lecture.

Les débats sur l’astrologie se terminent trop souvent (ou trop vite) en pugilats et, paradoxalement, les acteurs des débats peuvent garder le sentiment [quel que soit leur parti] que leurs contradicteurs sont de mauvaise foi : les évidences des uns se heurtent brutalement aux évidences des autres. Est-il vraiment impossible de dépasser cet état de fait ? Qu’est-ce que l’astrologue entend vraiment par « ça marche ! » ? Quelles réponses / questionnements (ou « alternatives fécondes » peut-on lui proposer en retour ? Lire la suite

Quelques confusions condamnant au dialogue de sourds (2) : l’astrologie a-t-elle été une science ?

L’astrologie a-t-elle été une science ? Voilà une étrange question qui, contrairement aux apparences, est peut-être l’une des clés pour sortir du dialogue de sourds qui, depuis toujours, caractérise les échanges entre sceptiques et astrologues. Autrement dit, « l’astrologie est-elle une science ? » est peut-être une question à ne traiter qu’après en avoir terminé avec celle-là.

Lire la suite

Quand les astrologues critiquent les astrologues : la naissance des horoscopes de presse (5e partie / 7) !

Les quatre premières parties de ce dossier ont permis de décrire comment

Demandons-nous maintenant comment les astrologues en place ont accueilli cette véritable innovation technique dans l’histoire de l’astrologie.

——–

Seule la première partie de ce dossier est encore disponible en ligne

Pour en savoir plus :

Le livre : Astrologie : la fin des mystères, éditions Mensa France, 2016, chapitre 2 (30 pages).
La conférence : L’apparition cocasse des horoscopes de presse
Le dossier paru dans la revue Le Québec Sceptique : L’origine des horoscopes de presse

Nous en avons parlé aussi à ce moment de l’émission en live de la Tronche en Biais.

A noter : pour des raisons techniques, les illustrations non nécessaires ne sont pas présentes dans les versions epub et mobi.

Quelques illustrations :

Lire la suite

Des pages, des disques et des courts-métrages : la naissance des horoscopes de presse (3e partie / 7) !

La première partie de ce dossier comptant la naissance des horoscopes de presse nous a permis de décrire comment la naissance d’un Royal Baby, la princesse Margaret (petite sœur d’Elizabeth II, encore reine d’Angleterre) a été l’occasion de l’entrée de l’astrologie dans la presse à grand tirage. La seconde partie a décrit comment un concours de circonstances, autour du crash du dirigeable britannique R101, a fait la célébrité soudaine de l’astrologue Naylor. Comment, aussi, il a provoqué la création de la première rubrique astrologique hebdomadaire dans une revue non astrologique. Mais l’horoscope de presse dans sa forme actuelle n’était pas encore là.

La grande notoriété de Naylor

Avec internet, aujourd’hui omniprésent, nous sommes habitués aux multiples supports de diffusion de l’information, qu’ils soient écrits, audio ou vidéo. Ce n’est évidemment pas le cas au début des années 30. Enfin… est-ce bien certain ? Comment Naylor va-t-il diffuser ses textes astrologiques ? Nous ne sommes pas au bout de nos surprises !

——–

Seule la première partie de ce dossier est encore disponible en ligne

Pour en savoir plus :

Le livre : Astrologie : la fin des mystères, éditions Mensa France, 2016, chapitre 2 (30 pages).
La conférence : L’apparition cocasse des horoscopes de presse
Le dossier paru dans la revue Le Québec Sceptique : L’origine des horoscopes de presse

Nous en avons parlé aussi à ce moment de l’émission en live de la Tronche en Biais.

A noter : pour des raisons techniques, les illustrations non nécessaires ne sont pas présentes dans les versions epub et mobi.

Quelques illustrations :

Lire la suite

Une princesse, un crash, des morts : la naissance des horoscopes de presse (2e partie / 7) !

La première partie de ce dossier sur l’apparition des horoscopes de presse nous a permis de décrire comment la naissance d’un Royal Baby, la princesse Margaret (petite sœur d’Elizabeth II, encore en fonction) a été l’occasion, un peu par hasard, de l’entrée de l’astrologie dans la presse à grand tirage.

Le jour de gloire !

L’article de l’astrologue Naylor « Êtes-vous né en octobre ? » paraît donc le 5 octobre 1930. C’est à partir de là que tout s’emballe. En même temps que des tremblements de terre, Naylor annonce qu’un aéronef Britannique sera en danger entre le 8 et le 15 octobre. En effet, alourdi par une pluie incessante et secoué par le vent, le ballon dirigeable Britannique R101 s’écrase le jour même de la publication de la prédiction !

Seule la première partie de ce dossier est encore disponible en ligne

Pour en savoir plus :

Le livre : Astrologie : la fin des mystères, éditions Mensa France, 2016, chapitre 2 (30 pages).
La conférence : L’apparition cocasse des horoscopes de presse
Le dossier paru dans la revue Le Québec Sceptique : L’origine des horoscopes de presse

Nous en avons parlé aussi à ce moment de l’émission en live de la Tronche en Biais.

Quelques illustrations :

Lire la suite

Une princesse, un crash, des morts : la naissance des horoscopes de presse (1e partie / 7) !

Comment les horoscopes, ces objets très improbables, sont-il apparus ? Quand ont-ils intégré la presse ? Il y a 80 ans, ils se répandent dans la presse populaire anglaise puis vont faire le tour de la planète. En quelques années, des millions de personnes découvrent qu’elles ont un signe astrologique et, en retour, l’astrologie va être profondément influencée. Tout juste après le krach boursier de 1929 et durant la montée inexorable du fascisme, les temps étaient-ils propices aux prédictions astrologiques ? Les horoscopes de presse étaient-ils meilleurs que ceux d’aujourd’hui ? Ont-ils annoncé la guerre mondiale imminente ? Replongeons-nous dans cette série d’événements surprenants mais, surtout, oubliés des astrologues eux-mêmes !

Un événement très attendu

Tout commence à l’été 1930 avec la frénésie précédant… la naissance d’un Royal Baby. Tous les journaux attendent cet événement synonyme pour eux de très fort tirage. Mais le contexte socioéconomique accentue la portée de l’événement. Neuf mois seulement après le grand krach boursier, cette naissance royale est aussi l’opportunité d’une véritable bonne nouvelle dans une période si noire.

Le rédacteur en chef du tabloïd Sunday Express, bien conscient de ces enjeux, doit aussi traiter l’événement sous un angle original. En effet, la princesse Margaret, petite sœur de la future reine Elizabeth II, a la mauvaise idée de naître le 21 août (un jeudi soir) alors que son journal ne parait que le dimanche : la naissance aura déjà fait deux fois les gros titres du matin !

Pourquoi ne pas proposer des prédictions sur l’avenir de la princesse ? Il contacte alors Cheiro, astrologue des stars et des puissants. Indisponible, son assistant Richard Harold Naylor saisit l’occasion, bien loin d’imaginer l’ampleur des événements à venir. Première surprise : l’astrologie n’a pas intégré la presse parce qu’elle se serait illustrée par ses réussites mais seulement pour susciter la curiosité.

Sunday Express, 24 août 1930

Sunday Express, 24 août 1930

Lire la suite