Chronique radio sceptique : Isaac Newton et l’astrologie (décembre 2018)

Neuvième chronique (mensuelle) pour l’émission sceptique « L’heure du doute ».

Autrefois, l’astrologie et l’astronomie n’étaient pas vraiment distinguées, « l’astrologie naturelle » renvoyait à la modélisation, au calcul et à la prévision des seuls mouvements des astres quand « l’astrologie judiciaire » renvoyait à tout ce qui relève de l’interprétation (y compris de naissance).

C’est pourquoi nombre d’astronomes ont pratiqué l’astrologie, que ce soit pour subvenir à leurs besoins ou parce qu’il y croyaient. L’exemple le plus emblématique est celui de Kepler, véritablement astronome et astrologue. Qu’en est-il de Newton, dont on sait qu’il a passé une grande partie de sa vie à travailler sur… l’alchimie ? On connait sa réponse au sceptique Halley « monsieur, j’ai étudié ces choses, pas vous », il est pourtant possible de répondre définitivement à notre interrogation. Le contenu de la bibliothèque de Newton est connu des historiens depuis longtemps, Newton a aussi donné quelques détails de sa rencontre avec l’astrologie, quelques mois avant sa mort.

Vidéo ci-dessous :

Lire la suite

Publicités

Scepticisme appliqué : l’astrologue, un super-expérimentateur ? La tradition astrologique, une expérimentation à longs termes ?

La tradition astrologique est ancienne : les astrologues multiplient depuis très longtemps les observations de leurs clients et des configurations astrologiques qui les concernent. Posons une question difficile : les millions d’observations astrologiques faites depuis les débuts de l’astrologie peuvent-elles être opposées au résultat d’une expérimentation statistique portant sur des millions de personnes ?

Lire la suite

Théorie, pratique et erreurs en astrologie (que répondre au « ça marche » ?)

Cette page fait partie de la catégorie « Extraits » qui, comme son nom l’indique, donne accès à du contenu de mon ouvrage paru en mars 2016. En vous souhaitant bonne lecture.

Les débats sur l’astrologie se terminent trop souvent (ou trop vite) en pugilats et, paradoxalement, les acteurs des débats peuvent garder le sentiment [quel que soit leur parti] que leurs contradicteurs sont de mauvaise foi : les évidences des uns se heurtent brutalement aux évidences des autres. Est-il vraiment impossible de dépasser cet état de fait ? Qu’est-ce que l’astrologue entend vraiment par « ça marche ! » ? Quelles réponses / questionnements (ou « alternatives fécondes » peut-on lui proposer en retour ? Lire la suite

Quelques confusions condamnant au dialogue de sourds (2) : l’astrologie a-t-elle été une science ?

L’astrologie a-t-elle été une science ? Voilà une étrange question qui, contrairement aux apparences, est peut-être l’une des clés pour sortir du dialogue de sourds qui, depuis toujours, caractérise les échanges entre sceptiques et astrologues. Autrement dit, « l’astrologie est-elle une science ? » est peut-être une question à ne traiter qu’après en avoir terminé avec celle-là.

Lire la suite

Quand les astrologues critiquent les astrologues : la naissance des horoscopes de presse (5e partie / 7) !

Les quatre premières parties de ce dossier ont permis de décrire comment

Demandons-nous maintenant comment les astrologues en place ont accueilli cette véritable innovation technique dans l’histoire de l’astrologie.

——–

Seules les trois premières parties de ce dossier sont encore disponibles en ligne

Pour en savoir plus :

Le livre : Astrologie : la fin des mystères, éditions Mensa France, 2016, chapitre 2 (30 pages).
La conférence : L’apparition cocasse des horoscopes de presse
Le dossier paru dans la revue Le Québec Sceptique : L’origine des horoscopes de presse

Nous en avons parlé aussi à ce moment de l’émission en live de la Tronche en Biais.

A noter : pour des raisons techniques, les illustrations non nécessaires ne sont pas présentes dans les versions epub et mobi.

Quelques illustrations :

Lire la suite

Des pages, des disques et des courts-métrages : la naissance des horoscopes de presse (3e partie / 7) !

La première partie de ce dossier comptant la naissance des horoscopes de presse nous a permis de décrire comment la naissance d’un Royal Baby, la princesse Margaret (petite sœur d’Elizabeth II, encore reine d’Angleterre) a été l’occasion de l’entrée de l’astrologie dans la presse à grand tirage. La seconde partie a décrit comment un concours de circonstances, autour du crash du dirigeable britannique R101, a fait la célébrité soudaine de l’astrologue Naylor. Comment, aussi, il a provoqué la création de la première rubrique astrologique hebdomadaire dans une revue non astrologique. Mais l’horoscope de presse dans sa forme actuelle n’était pas encore là.

La grande notoriété de Naylor

Avec internet, aujourd’hui omniprésent, nous sommes habitués aux multiples supports de diffusion de l’information, qu’ils soient écrits, audio ou vidéo. Ce n’est évidemment pas le cas au début des années 30. Enfin… est-ce bien certain ? Comment Naylor va-t-il diffuser ses textes astrologiques ? Nous ne sommes pas au bout de nos surprises !

01 Chap02 18

Naylor publiera des prédictions annuelles jusqu’à sa mort, en 1952

Il commencera, certes, par publier des prédictions annuelles ainsi que des livres très ciblés décrivant comment l’astrologie révèlerait, au choix (!) « quel type de femme constitue la meilleure épouse », « quel type d’homme fait le meilleur mari » ou même « comment les étoiles peuvent vous guider vers les meilleures professions ». Mais, contrairement à ce que l’on pourrait attendre, Naylor va diffuser ses textes sur des supports bien différents.

Une petite recherche chez les collectionneurs de… disques vinyles, permet en effet de mettre à jour l’existence de 78 tours astrologiques datant de 1933 ! Sur cet ancêtre du CD et des vinyles 45 et 33 tours, on peut lire les deux faces qui, pour des durées de 5 à 7 minutes environ, permettent d’entendre la voix (fluette et plutôt soporifique) de Naylor !

Les recto et verso d’une pochette de disque.

Les recto et verso d’une pochette de disque.

Lire la suite

Une princesse, un crash, des morts : la naissance des horoscopes de presse (2e partie / 7) !

La première partie de ce dossier sur l’apparition des horoscopes de presse nous a permis de décrire comment la naissance d’un Royal Baby, la princesse Margaret (petite sœur d’Elizabeth II, encore en fonction) a été l’occasion, un peu par hasard, de l’entrée de l’astrologie dans la presse à grand tirage.

Le jour de gloire !

L’article de l’astrologue Naylor « Êtes-vous né en octobre ? » paraît donc le 5 octobre 1930. C’est à partir de là que tout s’emballe. En même temps que des tremblements de terre, Naylor annonce qu’un aéronef Britannique sera en danger entre le 8 et le 15 octobre. En effet, alourdi par une pluie incessante et secoué par le vent, le ballon dirigeable Britannique R101 s’écrase le jour même de la publication de la prédiction ! Près de cinquante personnes périssent carbonisées. Parmi elles, le ministre britannique de l’Air et le vice-amiral de la Royal Navy. L’événement fait les gros titres et, avec un million de personnes achetant le Sunday Express, Naylor devient célèbre littéralement du jour au lendemain.

Le terrible crash du R101

Le terrible crash du R101

Grâce à Youtube, nous avons même aujourd’hui des films d’époque, non pas du crash, mais des jours précédents. Si vous souhaitez consulter ces sources, vous pouvez :
– Suivre le dernier vol du R101 (à 16 min, le film de la carcasse de l’appareil…). D’autres images ci-dessous :

– Suivre le R101 décollant ou volant, et reconstituer ses dernières minutes de vol (à partir de 4min51sec) :

– Suivre l’histoire du R101 et même assister aussi au crash du dirigeable Hindenburg :

Le dimanche 12 octobre suivant, Naylor explique : « Il peut être prouvé qu’à chaque fois que la nouvelle lune ou la pleine lune tombe à un certain angle de la planète Uranus, se produisent des accidents d’aéronefs, des tempêtes et parfois des tremblements de terre ».

Les choses ne sont heureusement pas aussi simples…

Lire la suite