Quand les horoscopes avaient échappé aux astrologues (XIXe siècle)

Il y a presque un an et demi, j’ai voulu retrouver les tout premiers horoscopes de presse en allant vérifier les sources de la seule étude qui y consacre un chapitre. Le retour des astrologue, enquête-diagnostic (lien 1) dirigée par Edgar Morin et Claude Fischler fut publiée à la fin des années 60 et rééditée 10 ans plus tard sous le titre La croyance astrologique moderne, diagnostic sociologique, (lien 2). Mais ce qui devait être une simple vérification de sources s’est mué en une véritable enquête, jalonnée de plusieurs rebondissements. L’étude renvoyait aux années 30 mais j’ai pu, finalement, remonter beaucoup plus loin.

Et me suis très vite heurté à une difficulté inattendue. Lire la suite

Publicités

Esprit critique, biais et pièges de l’intuition

Je suis très satisfait de cette conférence ludique que j’ai donnée cet été pour l’association Mensa France sur le thème « Esprit critique, biais et pièges de l’intuition ». En pleine période de vacances, j’ai souhaité que le contenu (de nombreux visuels) donne lieu à un moment à la fois sérieux mais aussi plein de bonne humeur, car plein de surprises. Pour une fois, je ne traite pas d’analyse critique de l’astrologie 😉 !

Les HQI ou « hauts quotients intellectuels » sont en règle générale forts confiants en leurs intuitions, celles-ci peuvent pourtant les tromper parfois. Il est donc fondamental de s’interroger sur certaines conditions dans lesquelles nous pouvons tous être victimes des fonctionnements naturels de… notre propre cerveau.

J’aimerais donc partager avec vous quelques questionnements fascinants en lien avec le champ de ce qu’on appelle les biais cognitifs. N’hésitez pas à partager si vous pensez, comme moi, que c’est important.

1ere partie : quelques illusions visuelles (formes, couleurs, profondeur), dont les paréidolies
2e partie : certaines limites de nos perceptions et mémoire nous obligent à une représentation incomplète du monde. Quelles conséquences surprenantes cela peut-il avoir sur nos manières d’être ou de penser au quotidien ?
3e partie : quand on a établi une corrélation, quoi de plus frustrant qu’un sceptique qui nous répond « c’est juste le hasard » ?! Ce « hasard » est-il magique (pas de causalité donnée) ? Un support idéal pour pouvoir rester dans l’ignorance ? Le résultat imprévisible d’un surnombre ?

Lire la suite