Dans Ciel & Espace 560 : les grands écarts de l’astrologie marsienne

Mon premier horoscope (sceptique) paraît dans le Ciel & Espace (numéro 560) de cet été !
La rédaction se délocalise en effet sur la planète rouge pour vous décrire les conditions de vie sur place. Vous aurez ainsi accès au premier horoscope établi depuis Mars (soit pour le 6 juillet 2218) et… la critique qui en découle, mince alors ! L’astrologie terrienne est-elle vraiment exportable sur Mars ? Un sceptique (que je connais) s’exprime sur le sujet et rappelle comment, en astronomie, nos évidence terriennes passent leur temps à voler en éclat dès lors qu’on s’éloigne de la planète bleue…
Pour l’astrologie, le fait que Mars ne soit plus dans le ciel annonce-t-il une nation pacifique ?
Ce serait sans compter les symbolismes (peur panique & terreur) des petites lunes de Mars…
De plus, la Terre devient mobile dans le ciel marsien (avec de belles conjonctions Mercure / Vénus / Terre renouvelant un vrai problème physique déjà présent vu d’ici)
Qu’est-ce qu’une année de douze mois (« donc » douze signes astrologiques) sans lune qui présente ses phases en presque un douzième de l’année ?
Etc.
—-
Version papier en kiosque à partir du 13 juillet, version numérique à commander ici (N°560) :

Lire la suite

Publicités

Une princesse, un crash, des morts : la naissance des horoscopes de presse (2e partie / 7) !

La première partie de ce dossier sur l’apparition des horoscopes de presse nous a permis de décrire comment la naissance d’un Royal Baby, la princesse Margaret (petite sœur d’Elizabeth II, encore en fonction) a été l’occasion, un peu par hasard, de l’entrée de l’astrologie dans la presse à grand tirage.

Le jour de gloire !

L’article de l’astrologue Naylor « Êtes-vous né en octobre ? » paraît donc le 5 octobre 1930. C’est à partir de là que tout s’emballe. En même temps que des tremblements de terre, Naylor annonce qu’un aéronef Britannique sera en danger entre le 8 et le 15 octobre. En effet, alourdi par une pluie incessante et secoué par le vent, le ballon dirigeable Britannique R101 s’écrase le jour même de la publication de la prédiction ! Près de cinquante personnes périssent carbonisées. Parmi elles, le ministre britannique de l’Air et le vice-amiral de la Royal Navy. L’événement fait les gros titres et, avec un million de personnes achetant le Sunday Express, Naylor devient célèbre littéralement du jour au lendemain.

Le terrible crash du R101

Le terrible crash du R101

Grâce à Youtube, nous avons même aujourd’hui des films d’époque, non pas du crash, mais des jours précédents. Si vous souhaitez consulter ces sources, vous pouvez :
– Suivre le dernier vol du R101 (à 16 min, le film de la carcasse de l’appareil…). D’autres images ci-dessous :

– Suivre le R101 décollant ou volant, et reconstituer ses dernières minutes de vol (à partir de 4min51sec) :

https://www.youtube.com/watch?v=gdPrUBkMgdE
– Suivre l’histoire du R101 et même assister aussi au crash du dirigeable Hindenburg :

Le dimanche 12 octobre suivant, Naylor explique : « Il peut être prouvé qu’à chaque fois que la nouvelle lune ou la pleine lune tombe à un certain angle de la planète Uranus, se produisent des accidents d’aéronefs, des tempêtes et parfois des tremblements de terre ».

Les choses ne sont heureusement pas aussi simples…

Lire la suite