Dans Ciel & Espace 560 : les grands écarts de l’astrologie marsienne

Mon premier horoscope (sceptique) paraît dans le Ciel & Espace (numéro 560) de cet été !
La rédaction se délocalise en effet sur la planète rouge pour vous décrire les conditions de vie sur place. Vous aurez ainsi accès au premier horoscope établi depuis Mars (soit pour le 6 juillet 2218) et… la critique qui en découle, mince alors ! L’astrologie terrienne est-elle vraiment exportable sur Mars ? Un sceptique (que je connais) s’exprime sur le sujet et rappelle comment, en astronomie, nos évidence terriennes passent leur temps à voler en éclat dès lors qu’on s’éloigne de la planète bleue…
Pour l’astrologie, le fait que Mars ne soit plus dans le ciel annonce-t-il une nation pacifique ?
Ce serait sans compter les symbolismes (peur panique & terreur) des petites lunes de Mars…
De plus, la Terre devient mobile dans le ciel marsien (avec de belles conjonctions Mercure / Vénus / Terre renouvelant un vrai problème physique déjà présent vu d’ici)
Qu’est-ce qu’une année de douze mois (« donc » douze signes astrologiques) sans lune qui présente ses phases en presque un douzième de l’année ?
Etc.
—-
Version papier en kiosque à partir du 13 juillet, version numérique à commander ici (N°560) :

Lire la suite

Publicités

Questions / réponses à la volée sur la croyance astrologique (pour un travail scolaire encadré)

De temps en temps, je reçois des demandes de la part de jeunes étudiants ayant choisi la question astrologique / les horoscopes, comme thème pour un travail (scolaire) personnel encadré. Il se produit la même chose à l’automne du côté de la messagerie de l’Observatoire Zététique, où les sujets renvoyant à la pensée critique sont, bien entendu, plus variés.

Cette fois-ci, c’est L.L. qui m’écrit pour un travail personnel encadré de 6e, en dernière année du cycle secondaire général. Comme vous, peut-être, je me suis demandé (vu de France) à quelle année de scolarité correspond exactement ce travail. Croyant initialement qu’on m’écrivait du Québec, j’ai cherché et finalement trouvé que ma correspondante étudiait en Belgique. Elle me le confirme et m’autorise à reproduire ci-dessous ses intéressantes questions ainsi que les réponses que je viens de lui apporter un peu à la volée.

——

– Comment expliquez-vous l’attrait pour l’horoscope de nos jours ?
Lire la suite